14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 11:08

titre original "The white buffalo" aka "Hunt to kill"
année de production 1977
réalisation J. Lee Thompson
musique John Barry
production Pancho Kohner
interprétation Charles Bronson, Jack Warden, Kim Novak, John Carradine, Clint Walker, Ed Lauter

 

Autres westerns américains des années 70 : cliquer ici.


La critique de Sébastien Miguel

Wild Bill Hickok (Charles Bronson) est un homme hanté. Nuit après nuit, un monstrueux bison blanc le poursuit dans un cauchemar récurrent. Autour de lui tourbillonne une inquiétante sarabande de vétérans (Jack Warden, Stuart Whitman, Clint Walker, John Carradine, Slim Pickens). La neige de studio ne tardera pas recouvrir les légendes de l'Ouest, toutes destinées à disparaître…

Film hybride et inclassable, "Le bison blanc" emprunte à une multitude de genres : film catastrophe, film fantastique, western pro-indien, film d'horreur…

Suite au remake de "King Kong", et en pleine production d'"Orca", le producteur Dino de Laurentiis renoue ici avec le film de monstre et adapte "Moby Dick" d'Hermann Melville. La médiocrité du monstre de Carlo Rambaldi (sauvé par Rick Baker sur "King Kong", mais seul responsable cette fois-ci) empêche la propagation du sentiment de peur, mais ponctue le film de séquences oniriques étonnantes.

Bien plus impliqué que d'habitude, Lee Thompson réussit remarquablement les scènes d'action (fusillade éclair dans un salon surpeuplé) et séquences atmosphériques (la scène où Hickok découvre l'amoncellement des carcasses n'est pas sans rappeler "Dead man" de Jim Jarmush) - la partition cauchemardesque de John Barry accentuant encore le malaise.

Les décors réalistes de Tambi Larsen* annoncent ceux de "La porte du Paradis" ainsi que ceux de la série "Deadwood".

Pour sa dernière apparition dans un western, et après le remarquable "C'est arrivé entre midi et trois heures", Charles Bronson prouve une nouvelle fois ses talents. Homme âgé en pleine introspection, il est un splendide Wild Bill Hickok.

Un western baroque, étrange et passionnant.

* sous contrat avec la United Artists, Tambi Larsen sera engagé par Michael Cimino pour "La porte du Paradis"

Loading

 SÉLECTIONS DE FILMS DES ANNÉES 70
 ♦ Top 50 des années 70
 ♦ Top 100 des années 70
 ♦ Best of par genre des années 70
 ♦ Le top 10 des années 70 de Sébastien

 

 PISTES DE LECTURE
 ♦ Le cinéma des années Reagan, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Clinton, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Bush, c'est quoi ?
 ♦ Ouvrages
 ♦ Conférences de Jean-Baptiste Thoret 
 ♦ Emissions de radios

 

 ♦ L'assassinat de JFK
 ♦ L'affaire du Watergate

 ♦ La guerre du Vietnam
 ♦ Autres interventions militaires dans le monde

 ♦ 246 years a slave
 ♦ He had a dream
 ♦ Across 110th Street
 ♦ Blaxploitation
 ♦ New Jack cinema
 ♦ Obama era

 ♦ L'Amérique sur le ring
 ♦ Blue collar
 ♦ Very bad trip
 ♦ On the road again
 ♦ Oh my gore!
 ♦ Hollywood selon Hollywood
 ♦ Mon Président, ce héros  
 ♦ La Grande Dépression des années 30
 ♦ Red scare

 

 Producteurs et productrices
 ♦ Monteurs et monteuses
 ♦ Maquilleurs

 

 ♦ Récompenses par année
 ♦ Fantastique et science-fiction

♦ La troisième image
Le coin du nanar
Villes américaines
Into the deep
Carsploitation
Catastrophes / Post-nuke (post-apocalyptique)

 SCÉNARIO
 ♦ Scénaristes
 ♦ Prix Edgar Allan Poe
 ♦ Du roman à l'écran
 ♦ Remakes & reboots
 ♦ Adaptations de comics
 ♦ Biopics (films biographiques)
 ♦ Du petit au grand écran

 

 ♦ Chefs-opérateurs (directeurs photo)
 ♦ Chefs costumiers et chefs costumières
 ♦ Directeurs artistiques et chefs décorateurs
 ♦ Effets visuels 
 ♦ Affiches
 ♦ Génériques

 

 MUSIQUE
 ♦ Compositeurs (musique instrumentale originale)
 ♦ Musique classique & opéra
 ♦ Jazz & ragtime
 ♦ Chansons