27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 12:22

titre original "Bluebeard"
année de production 1972
réalisation Edward Dmytryk et Luciano Sacripanti
musique Ennio Morricone
interprétation Richard Burton, Raquel Welch, Virna Lisi, Jean Lefebvre, Nathalie Delon,
  Sybil Danning, Joey Heatherton, Karin Schubert


La critique de Sébastien Miguel

Mélange particulièrement délirant de giallo, de reconstitution d’époque (la montée du nazisme !), de film psychanalytique, de comédie grivoise, de porno soft

Le délateur Dmytryk (qui, selon toute vraisemblance, quitta la production et fut remplacé par Luciano Sacripanti) enchaîne les outrances les plus inimaginables. Les incartades dignes des Grindhouse movies sont légions et – il faut bien l’avouer – on se régale devant tant de démence !

La misogynie homérique de l’ensemble, Barbe Bleue qui joue de l’orgue, Sybil Danning apprenant les rudiments du métier à la frigide Nathalie Delon, les coups de fouets SM du Baron, le faucon carnivore dévorant une diablesse SS, la décapitation à la guillotine de la magnifique Virna Lisi. Il y a même notre Jean Lefebvre national arborant une fausse moustache et rond comme un cochon.

Dick Burton, qui ne tourna que des navets dans les seventies, est absolument abominable dans ce qui reste la pire performance de son atypique carrière.

Un cinéphile demeurant un esthète olympien largement au-dessus de la meute plébéienne, il arrive parfois au génie universel de devoir juger sur pièces. Et devant les poitrines généreusement dénudées qui inondent l’écran, il convient d’établir un classement. Devançant toutes les superbes beautés du film (et Karin Schubert était pourtant en tête), c’est bien la blonde Joey Heatherton qui supplante largement ses plantureuses partenaires.

Décors bariolés et couleurs hallucinantes. Sardonique, macabre et entêtante partition d’Ennio Morricone.

Plus qu’un film, une fête.


Listes noires

Les convictions politiques du réalisateur américain Edward Dmytryk, sympathisant de la gauche politique américaine et adhèrent du parti communiste américain pendant un an, de 1944 à 1945, lui valurent de figurer parmi les "Dix d'Hollywood" convoqués par la Commission des Activités Anti-Américaines (House Committee on Un-American Activities) et d'être condamné à six mois de prison et 500 dollars d'amende. Il s'exila en Grande-Bretagne en 1948 et revint finalement aux Etats-Unis en 1950 où il purgea sa peine à la prison fédérale de Mill Point.

Pour s'affranchir des soupçons qui pesaient sur lui, et cédant à la pression, il dénonce, tout comme le réalisateur Elia Kazan, certains communistes et sympathisants de gauche dont l'un de ses amis scénaristes, Adrian Scott, avec lequel il a pourtant longuement collaboré pour la RKO Pictures (Feux croisés), ou encore le réalisateur Jules Dassin. Cet événement provoque bien sûr un tollé dans le milieu audiovisuel et l'opinion publique. Il marque sans doute un tournant majeur dans l'œuvre tourmentée de Dmytryk ; ses personnages ambivalents, parfois limite, entre cruauté et repentir, font sa marque de fabrique. Lui-même veut se racheter de ses erreurs en tournant en 1954 un western antiraciste, "La lance brisée".

Malgré certains grands succès, il n'obtiendra pas le pardon d'Hollywood. Une certaine critique le considèrera donc jusqu'à la fin de sa carrière - et peut-être injustement - comme un technicien certes talenteux mais simple faire-valoir de brillants interprètes.

Loading

 SÉLECTIONS DE FILMS DES ANNÉES 70
 ♦ Top 50 des années 70
 ♦ Top 100 des années 70
 ♦ Best of par genre des années 70
 ♦ Le top 10 des années 70 de Sébastien

 

 PISTES DE LECTURE
 ♦ Le cinéma des années Reagan, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Clinton, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Bush, c'est quoi ?
 ♦ Ouvrages
 ♦ Conférences de Jean-Baptiste Thoret 
 ♦ Emissions de radios

 

 ♦ L'assassinat de JFK
 ♦ L'affaire du Watergate

 ♦ La guerre du Vietnam
 ♦ Autres interventions militaires dans le monde

 ♦ 246 years a slave
 ♦ He had a dream
 ♦ Across 110th Street
 ♦ Blaxploitation
 ♦ New Jack cinema
 ♦ Obama era

 ♦ L'Amérique sur le ring
 ♦ Blue collar
 ♦ Very bad trip
 ♦ On the road again
 ♦ Oh my gore!
 ♦ Hollywood selon Hollywood
 ♦ Mon Président, ce héros  
 ♦ La Grande Dépression des années 30
 ♦ Red scare

 

 Producteurs et productrices
 ♦ Monteurs et monteuses
 ♦ Maquilleurs

 

 ♦ Récompenses par année
 ♦ Fantastique et science-fiction

♦ La troisième image
Le coin du nanar
Villes américaines
Into the deep
Carsploitation
Catastrophes / Post-nuke (post-apocalyptique)

 SCÉNARIO
 ♦ Scénaristes
 ♦ Prix Edgar Allan Poe
 ♦ Du roman à l'écran
 ♦ Remakes & reboots
 ♦ Adaptations de comics
 ♦ Biopics (films biographiques)
 ♦ Du petit au grand écran

 

 ♦ Chefs-opérateurs (directeurs photo)
 ♦ Chefs costumiers et chefs costumières
 ♦ Directeurs artistiques et chefs décorateurs
 ♦ Effets visuels 
 ♦ Affiches
 ♦ Génériques

 

 MUSIQUE
 ♦ Compositeurs (musique instrumentale originale)
 ♦ Musique classique & opéra
 ♦ Jazz & ragtime
 ♦ Chansons