23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 10:58
Les films du Président :
inventaire en images


A lire : "Le Président des Etats-Unis vu par Hollywood",
Michel Chandelier, éditions l'Harmattan.





"Vrais" Présidents ou candidats à la Présidence

• George Washington (1er Président, 1789-1797) : Jon Voight dans "An American Carol"
 
• John Quincy Adams (6ème Président, 1825-1829) : Anthony Hopkins dans "Amistad"
 
• Ulysses S. Grant (18ème Président, 1869-1877) : Kevin Kline dans "Wild Wild West"
 
• Theodore Roosevelt (26ème Président, Républicain, 1901-1909)
- Robin Williams dans "La nuit au musée"
- Robert Boyd dans "Ragtime"
- Président en campagne : Brian Keith dans "Le Lion et le Vent"
• Franklin Delano Roosevelt (32ème Président, Démocrate, 1933-1945) :
- lui-même dans "Bertha Boxcar" (images d'archives)
- Dan O'Herlihy dans "MacArthur, le général rebelle"
- Edward Herrmann dans "Annie"
- Jon Voight dans "Pearl Harbor" (seconde guerre mondiale)
• Harry S. Truman (33ème Président, Démocrate, 1945-1953) :
- David Patrick Kelly dans "Mémoires de nos pères" (seconde guerre mondiale)
- Ed Flanders dans "MacArthur, le général rebelle" et "Inchon" (guerre de Corée)
 
• Dwight D. Eisenhower (34ème Président, Républicain, 1953-1961) :
  - Robert Beer dans "L'étoffe des héros" (lancement de la course à l'espace)
    et "Les aventuriers de la 4ème dimension"
 
• John Fitzgerald Kennedy (35ème Président, Démocrate, 1961-1963), (futur) Président assassiné
- Chriss Anglin dans "An American Carol"
- lui-même dans "Executive action" (images d'archives)
- lui-même dans "Né un 4 juillet"
- lui-même dans "JFK" (cf. les images d'archives)
Un titre tout à fait explicite, mais ambigu, puisque le film n'est pas un biopic (biographie) de Kennedy, mais le récit de l'enquête menée après son assassinat.
Cette ambiguité est compensée par l'affiche, sur laquelle le visage qui apparaît en gros plan ne ressemble en rien au Président, ne serait-ce que du fait des lunettes.

- lui-même dans "Forrest Gump"

Un JFK "numérique" apparaît dans le film grâce à des images d'archives trafiquées.

- dans "Dans la ligne de mire"
- Bruce Greenwood dans "Treize jours", le titre faisant référence au temps qu'a duré la crise des missiles nucléaires de Cuba (16 octobre-28 octobre 1962)
On peut également citer "Bubba Ho-tep", dans lequel l'un des protagonistes se prend pour JFK.
 
• Robert F. Kennedy, candidat démocrate à la présidence en 1968 : Dave Fraunces dans "Bobby"
 
• Lyndon B. Johnson
  (36ème Président, Démocrate, 1963-1969) :
  - lui-même dans "Forrest Gump"
  - Donald Moffat dans "L'étoffe des héros"
• Richard Nixon (37ème Président, Républicain, 1969-1974) :
- lui-même dans "Shampoo"
- lui-même dans "Les hommes du Président"
- lui-même dans "Nico"
- lui-même + Joe Alaskey dans "Forrest Gump"
- lui-même dans "Las Vegas parano"



- Dan Hedaya dans "Dick, les coulisses de la présidence"
- Philip Baker Hall dans "Secret honor"
- Anthony Hopkins dans "Nixon"

Un titre on ne peut plus explicite, ce qui
est plutôt courant en matière de biopic...
- Frank Langella dans "Frost/Nixon, l'heure de vérité"
Frost est le nom du journaliste britannique connu comme un pionnier de la satire politique à la télévision et pour ses interviews de personnalités politiques, l'une des plus notables étant celle de Nixon en 1977.
- Robert Wisden dans "Watchmen"
- James McManus dans "Black Dynamite"
• Jimmy Carter (39ème Président, Démocrate, 1977-1981) : Fred Travalena dans "An American Carol"
 
• George H.W. Bush (41ème Président, Républicain, 1989-1993)
- lui-même dans "Forrest Gump"
- John Roarke dans "Y a-t-il un flic pour sauver le Président ?"
Y-a-t-il-un-flic-pour-sauver-le-Pr-sident-copie-2.jpg
Un titre original ("The naked gun 2 1/2 : the smell of fear") on ne peut moins explicite, comparé au titre français...
 
• Bill Clinton (42ème Président, Démocrate, 1993-2001) :
- Tim Robbins dans "Austin Powers 2 : l’espion qui m’a tirée"
- Scott Herriot dans "Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?"
 
• George W. Bush (43ème Président, Républicain, 2001-2009) : Josh Brolin dans "W., l'improbable président"
Un cas particulier : "Hot shots! 2".

Ce film met en scène à la fois un Président fictif, interprété par Lloyd Bridges (cf. photo ci-contre), et des Présidents ayant vraiment existé.

Pour jouer ces derniers, il a été fait appel à des "doublures" : Buck McDancer pour Richard Nixon, Larry Lindsey pour Gerald Ford, Ed Beheler pour Jimmy Carter, Daniel T. Healy pour George Bush et Jay Koch pour Ronald Reagan.


"Faux" Présidents

Il s'agit de personnages inventés de toutes pièces pour les besoins d'une fiction, tout aussi passionnants à étudier, car ils empruntent bien souvent des caractéristiques aux résidents de la Maison Blanche du moment.

Comment devient-on Président des Etats-Unis ? en menant officiellement campagne ou par accident !
Candidats sérieux ou amateurs à la Présidence

- Jack Stanton, un futur candidat coureur de jupons, interprété par John Travolta dans "Primary colors"
Ce film, directement inspiré de la campagne des époux Clinton pour la réélection de Bill, enfonce encore le clou. L'aura du Président et la singularité de l'homme d'état y deviennent des artifices : le pouvoir de séduction de Stanton/Clinton, ce mélange entre sincérité et calcul, distancié par la voix off du narrateur, n'est qu'un outil de conquête de pouvoir. Si l'on ajoute à cela les références à peine cachées à l'affaire Lewinski, tout cela fait beaucoup de dégâts dans l'image traditionnelle du leader. Une affiche explicite (le drapeau américain) et un titre également explicite ("Couleurs primaires", si l'on traduit littéralement, en référence aux "primaires", terme spécifique de l'élection présidentielle américaine).
- Tom Dobbs, interprété par Robin Williams dans "Man of the year"

- Greg Stillson, un futur Président dangereux, interprété par Martin Sheen dans "Dead zone"

On retrouvera l'acteur comme Président dans
la série télévisée américaine "A la Maison Blanche".
- Douglass Dilman, interprété par James Earl Jones dans "The Man"

Le 1er Président noir du cinéma américain, bien avant Morgan Freeman dans "Deep impact" !
On notera cependant que Morgan Freeman jouera le rôle d'un Président élu, alors que le personnage interprété par James Earl Jones ne devient Président que fortuitement (décès du Président en exercice, maladie du Vice-Président, etc.).
- Kevin Kline dans "Président d'un jour"
- Chris Rock dans "Président par accident", le 3ème Président noir du cinéma américain
Des titres français et des affiches explicites (cf. la Maison Blanche et le sceau) ; un titre original qui ne l'est absolument pas, en revanche ("Dave").
A quoi doit le Président des Etats-Unis doit-il faire face, une fois élu ?

Le Président face à une catastrophe
- Henry Fonda dans "Meteor"
Meteor - Henry Fonda
On notera qu'Henry Fonda avait déjà interprété auparavant deux rôles de (futur) Président : cf. "Vers sa destinée" de John Ford, 1939 (Abraham Lincoln) et "Point limite" de Sidney Lumet, 1964 (Président fictif).
- Stanley Anderson dans "Armageddon"

L'acteur interprète un autre Président dans "Rock", mais il n'est pas crédité au générique.
Il joue également dans "L'affaire Pélican",
mais ça n'est pas lui qui interprète le Président
(cf. plus bas).

- James Dale, un Président ridiculisé,
interprété par Jack Nicholson dans "Mars attacks!"
- President Beck, interprété par Morgan Freeman
dans "Deep impact"


2ème Président noir fictif, 1er Président noir élu fictif : dans les années 70, "The Man" mettait déjà en scène un Président noir, mais qui le devenait fortuitement (décès du Président élu, maladie du Vice-Président, etc.) ; dans les années 2000, l'acteur Chris Rock reprendra le flambeau dans "Président par accident".
- Thomas Wilson, le 4ème Président noir du cinéma américain, interprété par Danny Glover dans "2012"
- President Blake interprété par Perry King dans "Le jour d'après"
Le Président menacé physiquement : tentative d'assassinat, menace de meurtre, kidnapping
- Jim Curley dans "Dans la ligne de mire"

Une affiche explicite si l'on prend en considération le drapeau américain sur la voiture du Président.
- President Ballentine, interprété par David Rasche dans "The Sentinel"
- President Ashton, interprété par William Hurt dans "Angles d'attaque"
- David T. Stevens, Président pris en otage : Charles Durning dans "L'ultimatum des trois mercenaires"
- Donald Pleasence dans "New York 1997"

Dans la "suite" de ce film, "Los Angeles 2013", également réalisé par John Carpenter, on retrouvera un Président américain, cette fois-ci interprété par Cliff Robertson. Dans ce film, la fille du Président s'est ralliée à la cause d'un homme qui a le projet de neutraliser toutes les sources d'énergie artificielles de la planète.

Il n'a pas l'air très sympathique, non ?

Eh bien, c'est qu'il ne l'est pas !
Autres films mettant en scène la question du Président et de sa progéniture :
- "Meurtre à la Maison Blanche" : le cadavre d'une des conquêtes du fils du Président, interprété par Ronny Cox, est découvert dans la Maison Blanche. Un titre original explicite (cf. la référence à l'adresse de la Maison-Blanche, 1600 Pennsylvania Avenue) ; une affiche qui l'est également (cf. la Maison Blanche).
- "Esprit libre", dans lequel Mark Harmon interprète le President James Foster, dont la fille unique fait une fugue lors d'un voyage diplomatique en Europe.
Allen Richmond, un Président criminel Gene Hackman dans "Les pleins pouvoirs"
L'assassin, faible, dragueur et alcoolique, c'est le Président des Etats-Unis lui-même !

On remarquera que l'acteur est abonné, dans les années 90, aux personnages de sales types violents (cf. "Impitoyable" du même Eastwood, et "Mort ou vif").

Une affiche explicite (cf. le sceau officiel du Président) ; un titre qui, replacé dans son contexte, l'est également.
Le Président en position délicate

- Robert Culp dans "L'affaire Pélican"
L-affaire-P-lican.jpg

- Michael Belson dans "Des hommes d'influence"
Le candidat à la Présidence est éclaboussé par un scandale sexuel quelques jours avant le début de l'élection presidentielle.
Une affiche pas vraiment explicite, malgré le drapeau américain.

 

La célébration de l'héroïsme du Président

James Marshall, un Président bagarreur
Harrison Ford dans "Air Force One"
Air-Force-One-2.jpg
Un titre tout à fait explicite, puisqu'il s'agit du nom donné à tout avion de l'armée de l'air américaine dans lequel se trouve le Président des Etats-Unis.
Thomas J. Whitmore, un Président courageux
Bill Pullman dans "Independence day", qui va combattre les extra-terrestres comme simple pilote à bord d'un avion de chasse.


Propagande ? Dans ces 2 films, le chef d'Etat se voit gratifié d'une fonction martiale pour le moins extravagante. Les 2 films offrent l'image d'un président guerrier et patriote, le dernier des indépendants. "Independence day" se révèle d'autant plus singulier qu'il fait de la figure symbolique et fédératrice du chef d'Etat un personnage intime, ultime protecteur de sa famille.
Le Président et sa vie privée

Andrew Shepherd, un Président amoureux
Michael Douglas dans "Le Président et Miss Wade"
Le-Pr-sident-et-Miss-Wade-1-copie-1.jpg

Pour préparer ce film, le réalisateur et son équipe ont passé quelque temps à la Maison Blanche.


Des affiches explicites (le drapeau américain et surtout la Maison Blanche).
Le thème central de ce film n'est pas : "Comment le Président va-t-il résoudre telle ou telle crise nationale ou mondiale ?", mais : "Comment va-t-il gérer une relation amoureuse avec une attachée de presse ?"
Dans ce film censé glorifier le Président en exercice, on observe un glissement du film politique vers la comédie romantique.
La dimension prophétique ne manquera pas d'étonner : il fut produit en 1995, à l'époque où Bill Clinton entretenait une relation avec Monica Lewinski (l'affaire, elle, ne sera dévoilée qu'en 1998). Et on ne saurait douter que Michael Douglas soit Bill Clinton (il est démocrate, ancien professeur, n'a pas fait son service militaire, mais est un bon chef de guerre).

Un titre également explicite ("Le Président américain", si l'on traduit littéralement).


Présidents divers et variés

President "Bobby", interprété par Jack Warden
dans "Bienvenue, Mister Chance"
President Grover Cleveland, interprété par
Pat McCormick dans "Buffalo Bill et les Indiens"
President Skroob, interprété par Mel Brooks
dans "La folle histoire de l'espace"
 
President William Haney, President Russell P. Kramer, President Matt Douglas
Dan Aykroyd, Jack Lemmon et James Garner dans "Président, Vous avez dit Président ?"
Le premier acteur interprète l'actuel Président et les autres, deux anciens Présidents et ex rivaux.
• Staton, un Président en dépression, interprété par Dennis Quaid dans "American dreamz"
• The President, interprété par Bruce Greenwood dans "Benjamin Gates et le livre des secrets"
Le 2nd rôle de Président des Etats-Unis pour l'acteur, qui avait déja interprété JFK dans "Treize jours".
• The President, interprété par David Black dans "X-men"
• President McKenna, interprété par Cotter Smith dans "X-men 2"
• The President, interprété par Josef Sommer dans "X-men - L'affrontement final"
• President Jackson Evans, interprété par Jeff Bridges dans "Manipulations"

Autres Présidents fictifs dans les films suivants : "La nuit des fous vivants", "Le jour du dauphin", "Quand la panthère rose s'emmêle" et "Capricorn One".
• The President, interprété par Eddie Albert dans  "Dreamscape"

• The President, interprété par Jack Scalia
  dans "End game"
• President Lyman, interprété par Scott Williamson
  dans "Nothing but the truth"

Loading

 SÉLECTIONS DE FILMS DES ANNÉES 70
 ♦ Top 50 des années 70
 ♦ Top 100 des années 70
 ♦ Best of par genre des années 70
 ♦ Le top 10 des années 70 de Sébastien

 

 PISTES DE LECTURE
 ♦ Le cinéma des années Reagan, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Clinton, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Bush, c'est quoi ?
 ♦ Ouvrages
 ♦ Conférences de Jean-Baptiste Thoret 
 ♦ Emissions de radios

 

 ♦ L'assassinat de JFK
 ♦ L'affaire du Watergate

 ♦ La guerre du Vietnam
 ♦ Autres interventions militaires dans le monde

 ♦ 246 years a slave
 ♦ He had a dream
 ♦ Across 110th Street
 ♦ Blaxploitation
 ♦ New Jack cinema
 ♦ Obama era

 ♦ L'Amérique sur le ring
 ♦ Blue collar
 ♦ Very bad trip
 ♦ On the road again
 ♦ Oh my gore!
 ♦ Hollywood selon Hollywood
 ♦ Mon Président, ce héros  
 ♦ La Grande Dépression des années 30
 ♦ Red scare

 

 Producteurs et productrices
 ♦ Monteurs et monteuses
 ♦ Maquilleurs

 

 ♦ Récompenses par année
 ♦ Fantastique et science-fiction

♦ La troisième image
Le coin du nanar
Villes américaines
Into the deep
Carsploitation
Catastrophes / Post-nuke (post-apocalyptique)

 SCÉNARIO
 ♦ Scénaristes
 ♦ Prix Edgar Allan Poe
 ♦ Du roman à l'écran
 ♦ Remakes & reboots
 ♦ Adaptations de comics
 ♦ Biopics (films biographiques)
 ♦ Du petit au grand écran

 

 ♦ Chefs-opérateurs (directeurs photo)
 ♦ Chefs costumiers et chefs costumières
 ♦ Directeurs artistiques et chefs décorateurs
 ♦ Effets visuels 
 ♦ Affiches
 ♦ Génériques

 

 MUSIQUE
 ♦ Compositeurs (musique instrumentale originale)
 ♦ Musique classique & opéra
 ♦ Jazz & ragtime
 ♦ Chansons