16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 19:38

titre original "Exorcist II: the Heretic"
année de production 1977
réalisation John Boorman
photographie William A. Fraker
musique Ennio Morricone
interprétation Max von Sydow, Richard Burton, Linda Blair, Louise Fletcher, Kitty Winn, 
  James Earl Jones, Ned Beatty, Paul Henreid
   
épisode précédent "L'Exorciste", William Friedkin, 1973
   
épisode suivant "L'Exorciste : la suite", William Peter Blatty, 1990


La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.


Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Des dialogues emphatiques et une interprétation raide, mais aussi une stupéfiante invention décorative et visuelle typique de John Boorman. Technique et effets spéciaux sont ici mis au service d'une véritable appréhension de l'imaginaire. Première utilisation de la Steadycam.


Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

La seule idée de ce film, où l'on se demande ce que vient faire Boorman, c'est que le prêtre, pour élucider la mort de Merrin, n'hésite pas à appeler le dieu adverse de celui de sa foi. La mise en scène est souvent somptueuse (les scènes africaines), mais l'intérêt faiblit assez vite.


La critique de Sébastien Miguel

« Boorman est un cinéaste des frontières, sociale, humaine, métaphysique. Sur le plan formel, il utilise d’ailleurs beaucoup le montage parallèle et alterné, et le fondement esthétique de ses films est souvent travaillé par des rapports d’opposition et d’analogie. » "Génie de Boorman" de Michel Ciment, L’Avant-Scène Cinéma n°201 du 1er février 1978

Œuvre visionnaire pour certains (surtout pour Michel Ciment !) ou immonde ‘piece of shit’ pour d’autres (William Friedkin et l’ensemble du public américain !).

Le plus gros budget de l’histoire de la Warner, des décors stupéfiants (la cité légendaire, le musée…), des trucages optiques étonnants (les fondus enchainés), un recours à la Steadycam totalement novateur ; une liberté totale laissée à un créateur hors norme développant au gré d’images spectaculaires une véritable réflexion sur les forces obscures qui parcourent l’âme humaine.

Hélas, "L’Hérétique" regorge aussi d’excentricités embarrassantes : l’omniprésence risible du "Synchronizer", James Earl Jones déguisé en sauterelle, Linda Blair qui fait des claquettes, l’interprétation effroyable de Dick Burton… Si on rajoute un script pas toujours compréhensible et des longueurs insupportables, on comprend mieux la foule ivre de vengeance qui chassa les exécutifs jusque dans la rue le soir de la première !

L'Hérétique - James Earl Jones L'Hérétique - synchroniser

Le soin considérable apporté à l’image ne peut effacer l’ennui réel qui se dégage de cette fumeuse méditation. Rarement un film (en dehors de son montage parallèle final) nous aura autant imposé de séquences autonomes, Boorman demandant aux spectateurs une participation intellectuelle active alors que le public n’attendait que des séquences chocs et racoleuses.

Morricone, en minuscule forme, nous compose un petit thème d’amour et mixe plusieurs sons étranges et tribaux, le génie universel ne laissant, au final, aucun souvenir particulier.

Une œuvre ambitieuse, plastiquement splendide, mais bancale et indigeste.

« "L’Hérétique" et son accueil ont été une expérience traumatisante et m’ont conduit à me poser des questions sur mes rapports avec le public et avec mes propres films, à m’interroger sur le futur. » John Boorman dans Boorman : un visionnaire en son temps, Michel Ciment, 1994


Montage expressif

Il convient de distinguer le montage alterné du montage parallèle : le premier est un procédé consistant à juxtaposer des plans qui diffèrent par le lieu, en suggérant la continuité temporelle de la séquence (il implique une simultanéité) ; le second est, lui, fondé sur un rapprochement « symbolique » entre des plans qui diffèrent par le lieu et/ou le temps (il implique des rapports thématiques).

Mais si les expressions ne sont pas synonymes, la nuance entre les deux est parfois difficile à établir. Un exemple tiré du célèbrissime "M le maudit" de Fritz Lang : la conférence des truands et celle des forces de l'ordre ont-elles « réellement » (dans la diégèse du film) lieu en même temps (montage alterné), ou bien ont-elles été rapprochées par le réalisateur pour montrer leur similitude (montage parallèle) ? (cf. l'ouvrage "200 mots-clés de la théorie du cinéma" d'André Gardies et Jean Bessalel)

Pour plus de détails sur la question des montages alterné et parallèle, voir :
- http://www.cineclubdecaen.com/analyse/montagealterne.htm
- http://www.cineclubdecaen.com/analyse/montageparallele.htm



Couvertures de magazines


Positif n°203 de février 1978

People du 11 juillet 1977

L'Avant-Scène Cinéma n°201 du 1er février 1978

American Cinematographer d'août 1977

Loading

 SÉLECTIONS DE FILMS DES ANNÉES 70
 ♦ Top 50 des années 70
 ♦ Top 100 des années 70
 ♦ Best of par genre des années 70
 ♦ Le top 10 des années 70 de Sébastien

 

 PISTES DE LECTURE
 ♦ Le cinéma des années Reagan, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Clinton, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Bush, c'est quoi ?
 ♦ Ouvrages
 ♦ Conférences de Jean-Baptiste Thoret 
 ♦ Emissions de radios

 

 ♦ L'assassinat de JFK
 ♦ L'affaire du Watergate

 ♦ La guerre du Vietnam
 ♦ Autres interventions militaires dans le monde

 ♦ 246 years a slave
 ♦ He had a dream
 ♦ Across 110th Street
 ♦ Blaxploitation
 ♦ New Jack cinema
 ♦ Obama era

 ♦ L'Amérique sur le ring
 ♦ Blue collar
 ♦ Very bad trip
 ♦ On the road again
 ♦ Oh my gore!
 ♦ Hollywood selon Hollywood
 ♦ Mon Président, ce héros  
 ♦ La Grande Dépression des années 30
 ♦ Red scare

 

 Producteurs et productrices
 ♦ Monteurs et monteuses
 ♦ Maquilleurs

 

 ♦ Récompenses par année
 ♦ Fantastique et science-fiction

♦ La troisième image
Le coin du nanar
Villes américaines
Into the deep
Carsploitation
Catastrophes / Post-nuke (post-apocalyptique)

 SCÉNARIO
 ♦ Scénaristes
 ♦ Prix Edgar Allan Poe
 ♦ Du roman à l'écran
 ♦ Remakes & reboots
 ♦ Adaptations de comics
 ♦ Biopics (films biographiques)
 ♦ Du petit au grand écran

 

 ♦ Chefs-opérateurs (directeurs photo)
 ♦ Chefs costumiers et chefs costumières
 ♦ Directeurs artistiques et chefs décorateurs
 ♦ Effets visuels 
 ♦ Affiches
 ♦ Génériques

 

 MUSIQUE
 ♦ Compositeurs (musique instrumentale originale)
 ♦ Musique classique & opéra
 ♦ Jazz & ragtime
 ♦ Chansons