23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 14:07

Un régal, à déguster sans modération

titre original "Murder by death"
année de production 1976
réalisation Robert Moore
scénario Neil Simon
photographie David M. Walsh
musique Dave Grusin
interprétation Truman Capote, James Coco, Peter Falk, Alec Guinness, David Niven,
Peter Sellers, Maggie Smith


Le pitch : les 5 plus grands détectives du monde sont convoqués et réunis, le temps d'un week-end, dans un manoir anglais isolé par le maître des lieux, un homme mystérieux, qui leur lance un défi : résoudre le meurtre qui va bientôt se produire contre la coquette somme d'1 million de dollars.

L'écrivain Truman Capote incarne avec délectation le milliardaire excentrique qui a invité les détectives dans son château, tandis que ces derniers sont interprétés par une brochette de comédiens plus jubilatoires les uns que les autres : de Peter Falk en Sam Spade de pacotille (Sam Diamond) à Peter Sellers en pseudo Charlie Chan (Sidney Wang), en passant par Elsa Lanchester en cousine de miss Marple (Jessica Marbles) et James Coco en avatar d'Hercule Poirot (Milo Perrier), sans oublier le flegmatique David Niven en simili Nick Charles (Dick Charleston), c'est à un festival de numéros d'acteurs qu'on assiste.
Si l'énigme à élucider n'offre en elle-même qu'assez peu d'intérêt, les trouvailles verbales sont réjouissantes - mention à leur auteur, le dramaturge Neil Simon.
L'ambiance sens dessus dessous doit à l'avalanche de non-sens et aux cascades de quiproquos en tout genre, mais également beaucoup à la présence d'un étrange majordome aveugle, incarné par un grandiose Alec Guiness.

Malgré une réalisation un peu morne, cette parodie des romans policiers et de leurs personnages constitue ainsi une excellente douceur contre la déprime !


La critique de Didier Koch

Dans les années 70, les détectives les plus célèbres de la littérature anglaise comme Sherlock Holmes, Miss Marple ou Hercule Poirot sont remis au goût du jour par les studios dans des productions de prestige réunissant le plus souvent autour d’une vedette en vogue d’autres plus ou moins sur le retour qu'il faut essayer de rentabiliser encore malgré leur succès déclinant.

Certains grands réalisateurs se lanceront dans l’affaire comme Sidney Lumet pour une adaptation soignée du "Crime de l’Orient Express" d’Agatha Christie (1974) ou encore Billy Wilder pour une vision tout à fait personnelle et iconoclaste de "La vie privée de Sherlock Holmes" (1970). La veine sera prospère jusqu’au début des années 80, puis finira par lasser par son manque d’originalité.

"Un cadavre au dessert" de Robert Moore, réalisateur de télévision américain, propose la réunion parodique des cinq plus grands détectives au monde, de Miss Marple à Charlie Chan en passant par Hercule Poirot, Sam Spade ou Nora et Nick Charles. Seul Sherlock Holmes, un moment envisagé, manque à l’appel.

L’humour décalé est recherché à tout prix, tombant malheureusement parfois à plat, les acteurs donnant l’impression à certains moments de ne pas jouer de concert faute d’une direction trop relâchée de la part de Robert Moore. On peut malgré tout être amusé par certaines bonnes répliques le plus souvent attribuées à Peter Sellers, qui semble sur ce coup le plus en verve.

Une suite sera donnée deux ans plus tard où seuls James Coco et Peter Falk, alors en pleine période Columbo, seront de la partie.


Les plus grandes détectives du monde

- Hercule Poirot, le détective belge : le personnage a été créé par l'anglaise Agatha Christie
- Miss Marple (Jane Marple), la "détective en fauteuil" britannique : le personnage a été créé par l'anglaise Agatha Christie
- Sam Spade, le privé américain : le personnage a été créé par l'Américain Dashiell Hammett pour son roman "Le faucon de Malte"
- Charlie Chan, le détective américain d'origine chinoise : le personnage a été créé par le romancier américain Earl Derr Biggers
- Nick et Nora Charles : les personnages ont été créés par l'Américain Dashiell Hammett pour son roman "L'Introuvable"
- Sherlock Holmes, le détective britannique misogyne et mélomane :  le personnage a été créé par Sir Arthur Conan Doyle dans le roman "Une étude en rouge" en 1887
- Philip Marlowe : le personnage a été créé par le romancier américain Raymond Chandler

Loading

 SÉLECTIONS DE FILMS DES ANNÉES 70
 ♦ Top 50 des années 70
 ♦ Top 100 des années 70
 ♦ Best of par genre des années 70
 ♦ Le top 10 des années 70 de Sébastien

 

 PISTES DE LECTURE
 ♦ Le cinéma des années Reagan, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Clinton, c'est quoi ?
 ♦ Le cinéma des années Bush, c'est quoi ?
 ♦ Ouvrages
 ♦ Conférences de Jean-Baptiste Thoret 
 ♦ Emissions de radios

 

 ♦ L'assassinat de JFK
 ♦ L'affaire du Watergate

 ♦ La guerre du Vietnam
 ♦ Autres interventions militaires dans le monde

 ♦ 246 years a slave
 ♦ He had a dream
 ♦ Across 110th Street
 ♦ Blaxploitation
 ♦ New Jack cinema
 ♦ Obama era

 ♦ L'Amérique sur le ring
 ♦ Blue collar
 ♦ Very bad trip
 ♦ On the road again
 ♦ Oh my gore!
 ♦ Hollywood selon Hollywood
 ♦ Mon Président, ce héros  
 ♦ La Grande Dépression des années 30
 ♦ Red scare

 

 Producteurs et productrices
 ♦ Monteurs et monteuses
 ♦ Maquilleurs

 

 ♦ Récompenses par année
 ♦ Fantastique et science-fiction

♦ La troisième image
Le coin du nanar
Villes américaines
Into the deep
Carsploitation
Catastrophes / Post-nuke (post-apocalyptique)

 SCÉNARIO
 ♦ Scénaristes
 ♦ Prix Edgar Allan Poe
 ♦ Du roman à l'écran
 ♦ Remakes & reboots
 ♦ Adaptations de comics
 ♦ Biopics (films biographiques)
 ♦ Du petit au grand écran

 

 ♦ Chefs-opérateurs (directeurs photo)
 ♦ Chefs costumiers et chefs costumières
 ♦ Directeurs artistiques et chefs décorateurs
 ♦ Effets visuels 
 ♦ Affiches
 ♦ Génériques

 

 MUSIQUE
 ♦ Compositeurs (musique instrumentale originale)
 ♦ Musique classique & opéra
 ♦ Jazz & ragtime
 ♦ Chansons